Touche pas au grisbi, s@lope !

grisbiOù l’on parle du rapport entre tarifs et professionnalisme

D’abord, soyons clairs. Si vous pensez que je suis vulgaire en profanant des grossièretés, vous :

1/ sortez de plus de 52 ans de confinement solitaire,

2/ êtes un voyageur du futur qui vient de débarquer – bonjour à vous,

3/ n’êtes pas francophone et les références culturelles vous échappent,

4/ n’avez rien à faire avec notre métier – en tant que comédien(ne), on se doit de connaître nos classiques.

Mais naturellement, vous aurez reconnu une des répliques cultes de la scène culte du film culte ‘Les tontons flingueurs’. Pour ceux qui seraient arrivés (très) en retard, d’autres répliques culte de cette scène : “On se risque sur le bizarre ?”, “Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’homme”, “j’y trouve un goût de pomme – y’en a”. Mais je m’égare.

Ceci étant établi, pourquoi titrerais-je ainsi cet article, vous entends-je dire.

Aujourd’hui, on cause grisbi, artiche, pèze, fraîche, tune, flouze, blé, oseille

Selon l’expression consacrée, l’argent c’est le nerf de la guerre, un sujet un peu tabou en France mais qu’il faut pourtant bien aborder.

Je suis contacté occasionnellement par des collègues voix off qui me demandent, entre autres, des conseils quant au tarif qu’il serait sensible d’appliquer pour tel ou tel projet. Et souvent, l’argument de l’ancienneté dans le métier revient. “J’ai moins d’expérience que X ou Y, leur tarif est de XXX euros, mais je sais que je ne peux prétendre au même tarif, quel serait un tarif acceptable compte tenu de mon expérience limitée ?”

Invariablement, ma réponse est la même : l’argument est fallacieux. Soit nous ne sommes pas prêts à travailler professionnellement et nous devons éthiquement décliner toute demande de devis, soit nous sommes sur le marché en tant que professionnels et nous demandons un tarif de professionnel. Autrement dit : nous ne sommes pas, comme à la sécu, payés à l’ancienneté. Je ne sais pas comment être plus clair.

citationSi une société de production veut nous employer, comprenez une chose : c’est qu’elle nous considère comme pro – et qu’elle a le budget pour. Aucun producteur ne prendrait le risque d’employer des amateurs et de se faire subséquemment refuser le boulot par leur client en passant – à juste titre – pour un clown et shazam, au revoir client. L’argument ‘tu as moins d’expérience alors je te paye moins’ est, au mieux, une mauvaise tentative de négociation.

Cela dit, en tant que producteur (c’est une autre casquette que je porte de temps en temps), si quelqu’un que j’ai retenu dans mon casting, que j’estime être capable de faire le boulot requis, me propose 100 euros au lieu des 1000 euros qu’il devrait me demander, je vais naturellement lui donner le boulot (il me fait gagner 900 euros de plus et je serais vraiment stupide de ne pas accepter) – mais je n’aurai aucun respect pour lui. Pourquoi ? Parce qu’il ne se respecte pas lui-même. Sur le marché, il deviendra connu comme un ‘pas cher’, pas comme un ‘professionnel à respecter’. Et souvenez-vous d’une chose : ‘pas cher’ est toujours trop cher pour celui qui cherche toujours moins cher, et qui est donc un éternel insatisfait.

voix off linoCasser les prix pour tenter d’être l’élu est non seulement peu éthique, c’est aussi une façon très facile de se coller l’étiquette d’amateur sur le front, et une approche dénuée de tout discernement. “Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît” disait Lino Ventura dans Les Tontons Flingueurs. Et si je sais une chose, c’est qu’on ne veut pas fâcher Lino.

C’est quoi, le juste prix ?

À part une émission vieille comme Hérode, le ‘juste’ prix, les tarifs ‘corrects’, acceptés, sont ceux que vous trouverez dans ma page tarifs. Bien sûr, chacun applique des tarifs légèrement différents mais ça vous donnera une bonne idée de ce qui est alloué dans les budgets (ou ce qui devrait être alloué…) et donc, ce que vous devriez demander.

L’argent, c’est le nerf de la guerre… mais pas le cœur.

Ma Page Tarifs est la plus visitée de mon site, et si nombres de ces visites viennent de clients potentiels, beaucoup émanent aussi de comédiens voix off à la recherche de références. C’est formidable de vouloir faire appliquer des tarifs professionnels, pour ne pas casser les prix, et pour ne pas passer pour un charlot aux yeux de vos clients.hélicoptère et yacht
Mais, chers collègues et amis, je tiens à souligner que ces tarifs sont des tarifs professionnels – les seuls qui devraient exister, comme je l’ai expliqué plus haut. Et pour appliquer des tarifs professionnels, il faut être… professionnel. Je vous invite donc à lire mes autres articles qui, je l’espère, vous permettront d’élargir vos connaissances du métier, de développer votre talent, d’approfondir vos compétences, et de devenir riche, avec la Ferrari, l’hélicoptère, le yacht et tous les accessoires que se doit d’avoir tout comédien voix off qui a réussi. On peut toujours rêver, non ?

Merci d’avoir lu cet article et si vous l’avez trouvé intéressant, pensez à le partager avec vos amis et vos collègues !

N’hésitez pas à partager ici votre expérience et à laisser vos commentaires, vos suggestions ou vos questions. Ne vous retenez pas, je ferai de mon mieux pour y répondre !