Les indispensables de la voix off

 

Pour pratiquer notre métier, il y a des indispensables. Certaines choses sont évidentes, d’autres… moins. Voici une liste non exhaustive de 13 choses essentielles à la pratique de notre métier en 2021.

 

1. Un site web

C’est un sujet que j’ai couvert dans mon article La vitrine de la mercerie qui traite des sites web pour les comédien·ne·s voix off, je ne vais donc pas me répéter. Mais si vous n’avez pas de site web en 2021 et que vous vous plaignez que la quantité de travail s’amenuise… vraiment ?
Si vous pensez que votre liste de contacts ou votre agent sont suffisants, que votre présence sur une plateforme voix off suffit amplement, vous oubliez qu’une grande partie du travail vient de l’international. Sans site web, pour l’international, vous n’existez pas. À vous de voir.

2. Un espace d’enregistrement insonorisé et acoustiquement traité

home recording studio build it like the prosSi vous travaillez uniquement en studio commercial, passez ce chapitre, il vous est inutile.
En revanche, si vous travaillez tout ou partie depuis votre studio privé, lisez ce qui suit, c’est essentiel. Avant de considérer tout équipement, le point de départ est l’environnement dans lequel vous enregistrez. La première chose à faire est d’insonoriser votre cabine : empêcher les bruits extérieurs d’entrer à l’intérieur. C’est extrêmement difficile, mais les lois physiques de l’insonorisation sont connues : masse, masse/air/masse, une combinaison des deux, permet de contenir le son.

Une fois votre espace insonorisé, il est impératif de le traiter acoustiquement pour éviter l’écho, les ondes stationnaires etc. Les proportions de la pièce sont également à considérer, ainsi que le non-parallélisme des murs entre eux et du plafond avec le sol. Il existe également différentes solutions complémentaires : l’absorption, la diffraction, la diffusion et la réflexion. Ne pas oublier de laisser un peu de vie dans la pièce avec une réflexion contrôlée. Il ne faut pas confondre son mat et son sourd.

Master Handbook of AcousticsContrairement à l’isolation phonique, le traitement acoustique est beaucoup plus complexe. Certains de ses facteurs font toujours débat : on sait par exemple que les hangers sont efficaces pour traiter les ondes stationnaires, mais on ne sait toujours pas pourquoi. Allez faire un tour dans les forums d’acousticiens : des sommités internationales s’y disputent allègrement !

Cela dit, il est possible d’obtenir un bon résultat en ayant un tant soit peu étudié l’acoustique appliquée et en en appliquant les recettes. Je ne peux que vous recommander d’étudier ‘Home Recording Studio – Build It Like The Pros’ de Rod Gervais et ‘Master Handbook of Acoustics’ de F. Alton Everest, ce sont des bibles en la matière. Si ce sujet vous intéresse (et il devrait !), j’en parle  dans mon article L’affaire de l’enregistrement à distance et des studios privés.

carte son SSL2+

3. Une bonne carte son

Un micro USB peut être suffisant… pour du podcast. Mais aucun studio commercial n’a de micro USB dans sa collection de micros. Pourquoi ?

Vous le savez, votre micro a besoin de préamplification. Or, le préamp et la carte son intégrés à votre ordinateur sont médiocres, même dans un très bon ordinateur. Alors quelles sont vos options ? Une carte son externe.

Les indispensables de la voix off

Bien sûr, vous pouvez aussi choisir un préamplificateur séparé que l’on trouve dans les channel strips tels que l’exceptionnel Avalon VT-737SP, le fabuleux Manley Voxbox, ou encore le légendaire AMS Neve 1073, pour n’en citer que quelques uns, et de les connecter soit à votre carte son en bypassant son préamp intégré, ou en passant par une console.

Mais honnêtement, avec la qualité des préamps intégrés au cartes son modernes telles que la SSL2+, les préamps séparés c’est beau, ça rajoute quelque chose au son c’est certain, c’est à considérer pour votre panoplie de beaux jouets, mais ce n’est pas indispensable à un studio privé.

Neumann U87 black4. Un micro à condensateur adapté à son espace et à sa voix

Pourquoi un micro à condensateur et non un micro dynamique ? Parce que les micros dynamiques sont peu sensibles et ont un bruit propre (le bruit auto-généré par l’électronique du micro) élevé. Il faut davantage préamplifier, ce qui veut dire encore plus de bruit de fond.

Les micros à condensateur sont beaucoup plus silencieux, beaucoup, beaucoup plus sensibles, n’ont pas besoin d’autant de préamplification, ce qui veut dire que le bruit plancher enregistré sera beaucoup plus bas. C’est la raison pour laquelle, dans tout studio commercial qui se respecte, les micros de tous les jours sont des micros à condensateur.

Maintenant, quel micro à condensateur ? Meilleurs sont les micros, plus sensibles – et évidemment, plus chers – sont-ils. La qualité supérieure de ces micros s’entend, mais ils exigent un environnement acoustique irréprochable. Un Neumann U87 dans une cabine qui n’est pas acoustiquement parfaite va en faire ressortir tous ses défauts. Pareil pour les micros à ruban, qui de surcroît nécessitent une excellente préamplification.

Il est donc préférable de choisir un micro moins sensible, donc moins cher, si votre cabine n’est pas acoustiquement parfaite. À considérer également : les micros à condensateur super-cardioïdes type Sennheiser MKH416, qui de par leur conception ultra-directionnelle, sont plus indulgents avec les environnements acoustiques moins que parfaits. Attention, l’angle, l’inclinaison et la position de ces micros par rapport au comédien est crucial : à cinq degrés près, on est détimbré.

Enfin, un micro qui sera idéal pour quelqu’un d’autres ne se mariera pas forcément à votre voix – il est impératif de tester, avec sa voix, dans son environnement acoustique. Enfin, souvenez-vous que nous sommes comédiens voix off, pas chanteurs, et que le but recherché est différent ; j’ai développé le sujet des micros dans mon article Le micro, cet obscur objet du désir.

5. Un fauteuil confortable et silencieux

Certain·e·s préfèrent enregistrer debout, ce qui est impératif pour les interprétations très animées, en jeu vidéo, doublage ou ADR, par exemple. Mais pour des interprétations plus ‘en dedans’, intimes, posées ou inspirationnelles, je recommande de travailler assis.

fauteuil Herman Miller Aeron Remastered

La raison à cela ? Plus on active de muscles, moins on est libre dans son corps : on ne peut pas désactiver les muscles nécessaires à la station debout, qui est en fait un micro-déséquilibre permanent, et beaucoup moins de muscles sont engagés en station assise, pourvu que le fauteuil soit conçu ergonomiquement. Et pour une interprétation posée, être autant détendu que possible est primordial, pour des raisons évidentes. D”autres part, faire des heures de e-learning ou de livre audio debout, ça n’est pas une option viable.

Quand on passe de longues heures assis en cabine, il est indispensable de prendre soin de sa santé. Rester assis longtemps affecte le dos et fait mal aux fesses, crée des tensions qui s’accumulent et qui peuvent se transformer à terme en pathologies sérieuses. La solution : un fauteuil ergonomique où tout est ajustable, avec une assise et un dossier souples et respirants.

Personnellement, j’ai investi dans ma santé et ai acheté le fauteuil figurant dans la photo ci-contre : l’Herman Miller Aeron Remastered. C’est très, très cher à l’achat (même si on en trouve d’occasion de temps en temps sur ebay), mais croyez-moi, je remercie chaque jour le Grand Manitou (ma femme) de m’avoir encourager à choisir ce qui se fait de mieux. J’économise des sommes folles en ostéopathe. Bon, ma femme est ostéopathe, mais comme ça je n’ai pas à l’embêter, je règle le problème à la source !

6. Un casque fermé

C’est un sujet que j’ai largement couvert dans mon article Port du casque obligatoire : il vous faut un casque fermé pour enregistrer – et un casque semi-ouvert si vous le souhaitez (c’est plus confortable à l’écoute) pour l’édit en écoute critique.

Une paire de moniteurs de proximité est aussi conseillée pour l’édit. Si vous faites du long form type e-learning, que vous n’avez pas d’ingé son et que vous dérushez et nettoyez vous-même sur votre DAW pendant des heures, c’est vraiment moins fatiguant que de travailler au casque, qu’il soit fermé ou semi-ouvert.

ecran Samsung

7. Un écran

Il est impossible d’avoir son ordinateur de studio dans sa cabine : ça fait du bruit. Il vous faut donc un écran. Cet écran doit vous permettre de voir simultanément votre DAW, le film sur lequel vous travaillez, votre script et peut-être aussi les participants à votre Zoom – autant dire que ça fait beaucoup de choses, et un écran standard ne suffit pas.

La solution : deux écrans l’un à côté de l’autre en angle, ou mieux, la solution que j’ai choisie, un écran large incurvé comme le Samsung C34H890WJ.

8. Un onduleur

Vous êtes professionnel·le voix off travaillant tout ou partie depuis votre studio privé, vous avez donc investi des sommes conséquentes dans votre équipement. Êtes-vous prêt·e à le voir entièrement grillé par la foudre ? Et même si votre assurance le rembourse, êtes-vous prêt·e à ne pas travailler pendant quelques jours, le temps de recevoir le remplacement ?
Investissez dans un onduleur – le prix est d’environ entre seulement 100 et 200 euros. Une assurance qui ne coûte pas cher.

cable ethernet

9. Un câble ethernet

Les liaisons wifi sont, de par leur nature, instables. À tel point que certains studios exigent une connexion ethernet entre votre ordinateur et votre routeur pour travailler à distance avec vous. La solution ? Connecter votre ordinateur de studio à votre routeur physiquement, par un cable ethernet. Bingo, vous avez une liaison stable pour 10 euros.

10. Une clé 4G en backup

Si vous travaillez depuis votre studio privé, vous avez besoin d’internet. Les pannes arrivent. Si vous devez annuler une séance et que votre client a un besoin urgent des prises, il vous remplacera. Une clé 4G, c’est le plan B qui pourrait vous permettre d’assurer vos séances même si votre internet a décidé de prendre un break. Bien sûr, vous pouvez aussi utiliser votre mobile en partage de connexion si votre forfait est assez costaud en données. À vérifier avant, bien entendu.

11. Une montre

Être à l’heure, c’est vraiment la base, par courtoisie, par respect et par professionalisme, que ce soit en studio commercial ou en séance à distance depuis votre studio privé. Évidemment, certains aléatoires ne peuvent être évités mais faites votre possible pour éliminer toutes les causes qui pourraient vous mettre en retard.
Être à l’heure, c’est arriver en avance afin que la séance puisse commencer à l’heure pile.
Et quand on s’est engagé à livrer à un certain moment, c’est livrer à ce moment – ou avant, et de prévenir à l’avance si, pour une raison indépendante de notre volonté ou une autre, on est dans l’incapacité de livrer à l’heure.

Les indispensables de la voix off

12. Du déodorant

J’aborde ce sujet délicat dans mon article 20 conseils pour réussir en voix off sans vous faire détester par vos collègues. Vous avez l’hygiène que vous voulez dans votre studio privé mais pour les séances en studio commercial, dois-je vraiment expliquer pourquoi ? Pour la même raison, le camembert et autres nourritures… puissantes avant une séance en studio commercial, ce n’est pas non plus une super idée, pas plus que de l’alcool. Et vous n’avez pas envie de donner l’impression d’arriver bourré·e à une séance. Ça passe moyen.

manuel de politesse

13. Des manières

Ça tombe sous le sens, et pourtant… que ce soit en studio commercial ou en séance à distance depuis son studio privé, l’écoute est primordiale. Et par là, je veux dire écouter physiquement – donc, sans interrompre.

Bonjour, merci, bonne journée, bref le b.a.ba dans toute communication et cependant, le nombre d’emails qui ne comportent aucune de ces formules de politesse laisse à penser que la courtoisie et le respect sont des arts en voie de disparition. Heureusement, je suis sûr que vous faites partie des gens qui n’ont pas oublié les bonnes manières !

 

J’espère que vous avez trouvé cet article intéressant. Si c’est le cas, pensez à vous abonner à mon blog (en haut dans la colonne de droite) pour être prévenu quand je publie de nouveaux articles. Et n’hésitez surtout pas à le partager avec vos collègues qui, comme vous, pourraient en bénéficier, ils seront reconnaissants de votre générosité, et moi aussi !
N’hésitez pas non plus à rajouter des points que j’aurais oublié en commentaire, ou à partager ici votre expérience et à laisser vos suggestions ou vos questions. Ne vous retenez pas, je ferai de mon mieux pour y répondre.

2022-11-21T10:54:17+01:00

Partagez cet article, choisissez votre plateforme !

Poster un commentaire

Go to Top