Loading...
Blog2020-05-05T20:03:21+02:00

 

Un blog voix off un peu différent

 

Ce blog voix off vous donne des conseils, des astuces, mais assène aussi quelques vérités inconfortables sur le métier, dérange au passage certains précieux ridicules, range quelques mythes au placard, ne vous promet pas monts et merveilles, et prône l’acharnement au travail. Je vous l’ai dit, un blog voix off un peu différent.

Évidemment, ça en décourage certains, qui auraient abandonné de toute façon en se heurtant à la dure réalité du métier. Vous pensez peut-être que je suis dur mais en réalité, je leur rends service. Avec des illusions de succès facile (après tout, ça ne peut pas être si difficile que ça, tout le monde parle !), exposés à des échecs continuels (nous sommes rejetés durant la phase de casting 90% du temps), et non prêts à investir leur temps à se former (je ne parle pas des formations proposées par des clowns de foire vendant de la poussière d’étoile frelatée qui gesticulent souvent sur internet), sans tenacité et sans engagement, ils étaient voués à l’échec.

Mais si vous êtes vraiment, réellement déterminé(e) à devenir comédien·ne voix off contre vents et marées… à cœur vaillant rien d’impossible, ou presque. Je vous encourage également chaudement à me suivre sur mon profil Linkedin, mon compte Twitter et ma page Facebook où je poste régulièrement des liens vers des articles traitant du secteur de la voix off et post-production audio. Bonne lecture !

Petit guide de la séance voix off de rêve

Je sais, ça paraît évident... mais c'est quoi exactement, la BONNE voix ? Vous seriez surpris du nombre de clients à la recherche d’une voix off qui, en s'adressant à un directeur de casting ou un agent, ne savent pas ce qu'ils veulent. Ou plutôt, il savent, mais ils ne peuvent l'exprimer. Bien sûr, ils savent s'ils veulent une voix homme ou femme, jeune ou... avec plus de vécu, mais au-delà, c'est genre David Hamilton : le flou artistique. Ça se comprend. En l'absence de critères prédéfinis, spécifiques et avec une subjectivité inhérente, il est extrêmement difficile pour un non-spécialiste de spécifier les émotions qu'il veut faire vivre avec son script, et donc, le type de voix qui le lira.

Formation voix off, coaching, mentoring, et arnaquing

Avant de suivre tout coaching ou formation voix off, je vous en conjure, votre portefeuille vous remerciera plus tard : par pitié, renseignez-vous sur le ou les intervenants qui vous formeront. Certains de mes collègues voix off, directeurs de casting et producteurs sont de très bons coachs. Malheureusement, il y a aussi sur internet une pléthore d'individus peu scrupuleux qui reluquent votre portefeuille en vous promettant la lune sous prétexte d'un passé glorieux dans un métier vaguement connecté à la voix off, passé d'ailleurs souvent inexistant ou à moitié inventé. Et faites-moi confiance, je n'exagère pas. Ou plutôt, ne me faites pas confiance et faites une recherche sur Google : vous y trouverez des perles...

Port du casque obligatoire ?

Les détracteurs du port du casque mettent en avant qu'ils préfèrent se concentrer sur leur lecture plutôt que le son de leur voix. C'est un peu comme un pilote de formule 1 qui dirait préférer ne pas porter son harnais de sécurité parce que ça le gêne dans son pilotage : le port d'écouteurs nous permet au contraire de nous concentrer sur notre travail. Même en étant dans une cabine acoustiquement traitée (ce qui est - ou devrait être - le cas de tout comédien voix off professionnel) il y a une interaction entre la pièce et nous. Notre radar interne qui nous permet, en tant qu'animaux, de savoir où nous nous trouvons, est en travail constant. Le casque retire cette interaction parasite en nous isolant du monde extérieur.

Le micro, cet obscur objet du désir

C'est le sujet le plus bateau de notre profession, qui revient régulièrement : quel est le meilleur micro ? Allez sur n'importe quel forum voix-off anglo-saxon (il n'y en a quasiment pas en français, comme vous devez sûrement le savoir) ou groupe Facebook dédié à notre beau métier, et c'est LA question récurrente de la part des nouveaux dans le métier... et de moins nouveaux. Comme s'il y avait une réponse unique et universelle.

Le poids démos…

Maintenant, développons un peu. Pour cela, mettez-vous un moment à la place d'un casteur à la recherche de LA voix pour son projet. Vous avez douze démos à écouter. Douze démos qui correspondent assez précisément au type de voix que vous cherchez. Vous faites quoi ? Vous faites une première sélection. Comment ? En écoutant les cinq premières secondes de chaque démo. Oui, non, peut-être, définitivement non, oui, non, peut-être, non, non, non, jamais, oui… Cruel, mais vrai.

La vitrine de la mercerie

Question : c'est quand, la dernière fois que vous avez regardé votre vitrine de l'extérieur ? Allez y jeter un coup d'œil. À quoi ressemble-t-elle ? Donne-t-elle envie d'entrer ? Est-elle plaisante à regarder, représente-t-elle bien ce que vous proposez, s'adresse-t-elle bien à votre cible ? Sait-on même en passant devant que c'est une mercerie ?

20 conseils pour réussir en voix off sans vous faire détester par vos collègues…

Notre métier a ses bonnes pratiques à appliquer, son éthique à respecter, les choses à faire et les choses à ne ABSOLUMENT pas faire. En voici une petite liste non-exhaustive. Bon, je n'ai pas mis de gants, mais je suis sûr que vous me pardonnerez mon franc-parler, et que vous préférez avoir des infos claires nettes et précises. Vous êtes sûrement familier avec certaines des infos qui suivent, certaines autres ne s'appliquent probablement pas à vous, j'espère en tout cas que quelques-uns de ces conseils vous seront utiles.

Touche pas à mon script

Un petit conseil, donc : ne le changez JAMAIS sans en parler préalablement avec votre client. Même s'il semble comporter une erreur monstrueuse, même si la faute de français qui vient de vous sauter aux yeux semble hénaurme, même s'il vous semble qu'une petite modification l'allégerait… Vous avez compris. Quand vous préparez votre séance et pré-lisez votre script, si vous avez des doutes, parlez-en (diplomatiquement bien entendu, "c'est quoi ce torchon ?" passe moyennement) à votre client. Il y a de grandes chances pour qu'il s'agisse d'erreurs qui ont échappé à tout le monde avant vous pour des raisons multiples et variées… mais il y a peut–être aussi des raisons que vous ignorez à ces boulettes.

Le bal des débutant(e)s

Vous êtes certainement né(e) pour faire ce métier ! Appelez tout de suite les meilleurs studios et les plus grandes boîtes de prod, ils n'attendent que vous et ont de belles séances déjà alignées pour vous. Et si vous voulez continuer avec les Bisounours, fixez l'image de droite.

Sortie des artistes

Réponse : c'est plus que particulier, c'est complètement différent (à part le doublage et l'audiobook) : nous ne sommes simplement pas artistes. Être "comédien voix off", c'est être prestataire de service. C'est à dire servir un client en donnant notre temps et en amenant une plus-value venant de notre expertise, sensibilité, talent etc. en échange d'une rémunération, participant ainsi à une chaîne de création commerciale, de même que les créa, producteurs, ingés son, monteurs - ni plus, ni moins.

Une question d’organe

Commençons par une lapalissade : bien évidemment, notre métier est de bien parler. Mais penser que c'est notre seule tâche serait passer à côté de l'essentiel. Qu'attend-on d'abord et avant tout de nous, me demanderez-vous ? Que nous écoutions. Que ce soit en séance en studio, en séance dirigée à distance ou pour une séance ou nous nous autodirigeons suite à un brief, notre travail est avant tout d'écouter ce que le client veut de nous.